Se salir, s'amuser et apprendre dans les sentiers

J'ai la chanson-thème du dessin animé classique George of the Jungle qui n'arrête pas de jouer dans ma tête (« George, George, George of the Jungle, strong as he can be. Watch out for that tree! ») et je suis bien tentée de remplacer le nom de George par le mien.

Je dois aussi me méfier de cet arbre - littéralement!

Pourquoi? Parce que je conduis une motocross CRF230F de Honda dans un sentier terriblement étroit de la forêt de Ganaraska, en Ontario. Parfois, le guidon passe tout juste entre les arbres. Il faut que je reste concentrée, car je ne veux pas aboutir dans le décor, aussi magnifique soit-il.

Je suis ici grâce à Trail Tours, une compagnie locale qui permet à des pilotes de tous les niveaux d'habileté (de débutant à expert) de développer leurs techniques et de s'amuser pendant des heures à travers la forêt.

J'ai déjà conduit la CRF230F dans le passé, alors elle ne m'est pas étrangère. En passant, si vous désirez une plus petite ou plus grosse moto, il y en a à votre disposition. Ce qui me rend nerveuse, surtout, ce sont les sentiers de type single track. À certains endroits, la marge de manœuvre est mince; si je panique et que je me raidis, je ne vais plus pouvoir pointer l'engin dans la direction que je souhaite.

Se salir, s'amuser et apprendre dans les sentiers

Photo: Alexandra Straub

Mon instructeur me rassure : « Tout va bien aller. Au besoin, prends tout le temps que tu veux. »

Dans le fond, c'est comme apprendre à nager. On hésite à plonger dans l'eau au début, mais quand on est dedans, on n'a pas le choix de se débrouiller.

La première journée a servi à défaire mes craintes et à me familiariser avec le terrain. Le lendemain, nous avons attaqué des sentiers plus larges, à plus haute vitesse, mais nous avons aussi passé du temps dans des sections plus techniques. Des roches, du sable, du gravier, de la terre compactée, des souches, des ornières, d'autres conducteurs et même des chevaux; voilà le genre d'obstacles qu'on rencontre dans les 300 kilomètres de sentiers de Ganaraska.

Il faut savoir relaxer, bien respirer et, quand on tombe sur un lit de sable, accepter le fait que le guidon va se mettre à osciller de la même façon qu'une grand-mère qui danse sur la chanson Gangnam Style.

Peu importe votre degré d'expérience, même si vous n'avez jamais touché à une moto de votre vie, une journée avec Trail Tours vous collera un large sourire au visage... et fera travailler des muscles dont vous ignoriez l'existence!

De plus, vous éprouverez l'incroyable satisfaction d'avoir accompli quelque chose que vous n'étiez supposément pas capable de faire.

Si vous chutez, pas de problème. On se relève, on remonte sur la moto et on continue!