Préparation à l’examen pratique

Auto-Venus.com
  • Auto-Venus.com

Avec la collaboration de CAA-Québec

L’examen pratique de la SAAQ représente la bête noire de plusieurs étudiants et étudiantes désirant obtenir le permis de conduire. Cette dernière étape testera plusieurs aspects de la conduite de la voiture et de la sécurité routière. Les écoles de conduite prépareront convenablement les élèves à l’examen, mais vous pouvez aussi ajouter à votre préparation en suivant ces quelques conseils.

Bien réviser le code avant l’examen

L’apprenti conducteur doit maîtriser parfaitementt le code de la sécurité routière. Il ou elle devra aussi reconnaître les situations problématiques et prendre les meilleures décisions. De manière plus spécifique, l’évaluateur notera votre compréhension des panneaux routiers, votre aptitude à respecter les priorités de passage, suivre les multiples indications et signaux ainsi que les règles de sécurité routière.

Pratiquer à plusieurs reprises

La pratique et les heures de conduite représentent les meilleurs moyens afin de bien se préparer à l’examen pratique. Il est fortement recommandé de pratiquer dans plusieurs contextes et environnements, permettant à l’apprenti conducteur d’être plus confiant. L’examen vise justement à tester les réactions et habiletés des futurs conducteurs dans plusieurs conditions. Vous aurez entre autres à conduire sur l’autoroute, sur un boulevard à plusieurs voies pour se terminer par une manœuvre de stationnement.  

Portez aussi une attention particulière aux angles morts, au respect des limites de vitesse ainsi qu’au respect des priorités entre véhicules, vélos et piétons.

Le simulateur de conduite

Certaines écoles de conduite offrent à leurs étudiants la possibilité de tester leurs capacités de conduite ainsi qu’éviter certains pièges, tels que l’utilisation du téléphone cellulaire ou couper la route aux piétons. L’élève pourra aussi se pratiquer dans des conditions de conduite difficiles, comme sous la pluie, le brouillard, du vent, en ville, en montagne, en conduite de nuit ou en conduite avec une remorque.

À ne pas oublier, l’état de votre voiture

La voiture qui sera utilisée lors de l’examen pratique doit être en excellent état. Assurez-vous aussi d’avoir suffisamment d’essence pour l’examen. Dernier conseil, laissez loin le téléphone cellulaire. En plus de vous déconcentrer, si l’apprenti conducteur a le malheur de l’utiliser durant son examen, celui-ci échouera.

 

Les formateurs sont une excellente source d’information sur les défis et particularités du trajet. N’hésitez pas à le questionner afin de connaître les pièges spécifiques et même pouvoir vous pratiquer sur le trajet avant l’examen

Sécurité