Nissan Frontier Pro-4X 2012 à cabine double : essai routier

Coup de coeur, coup de pied

  • Élégant
  • Conduite agréable
  • Rapport prix/équipement
  • Énergivore

Mi-berline, mi-camion

Ayant entre les mains un Nissan Frontier Pro-4X 2012 à cabine double et une boîte d'à peine cinq pieds, je peux affirmer que ce camion a des allures de souris à côté des Ford F-150 croisés sur la route. Malgré sa taille de nain, mon portefeuille s'est plaint chaque fois où j'ai dû faire le plein.

2012 Nissan Frontier

Design version Nissan

J'ai aimé la gueule de ce camion. Stylisé, le manufacturier est définitivement, à mon oeil, un excellent designer. On a une impression de robustesse qui se trouve raffinée par l'harmonisation des couleurs du parechoc à la carrosserie. Adieu les panneaux plastiques de différentes couleurs et les calandres chromées! On aborde le camion comme une berline et on veut le voir autant en ville que sur les chantiers.

Avec un moteur V6 de 4,0 L produisant 261 chevaux et un couple de 281 lb-pi, le Nissan Frontier Pro-4X m'a offert un rendement de 14 L/100km en ville et de 12,5 L/100km sur autoroute. C'est élevé pour un camion qui n'a eu que lui-même à traîner, quoiqu'il puisse tirer jusqu'à 6 100 livres.

Son moteur optimisé est très raisonnable. C'est en le comparant qu'on en tire cette conclusion. Le Honda Ridgeline sort 250 chevaux de son V6 de 3,5 L. Le Toyota Tacoma propose un V6 de 4,0 L développant 236 chevaux. Le Chevrolet Colorado offre, pour sa part, 242 chevaux avec son moteur 5 cylindres de 3,7 L.

J'ai aimé le système de passage en mode 4X4 du Frontier. Très simple, il s'agit d'une roulette pour effectuer la sélection. Et le plus merveilleux, c'est que vous pouvez passer de propulsion à 4X4 même en cours de route. Pas besoin d'arrêter, pas de mode automatique qui s'enclenche ou se désactive à la guise de l'ordinateur, juste un beau gros bouton!

Nissan Frontier 2012 vue côté

Adieu les panneaux plastiques de différentes couleurs et les calandres chromées! On aborde le camion comme une berline et on veut le voir autant en ville que sur les chantiers. (Photo: Marie-Andrée Ayotte)

Feeling mi-berline mi-camion

La suspension est digne d'un autobus scolaire. Bien que la suspension avant soit indépendante, on retrouve un pont rigide à l'arrière. C'est tout désigné lorsqu'il est temps de transporter de lourdes charges, par contre l'utilisation en ville devient cahoteuse sans pourtant en être pénible. On ne s'attend à rien de moins d'une camionnette.

La direction, quant à elle, est parfaitement Nissan : elle obéit au doigt et à l'oeil. Avec la servodirection à crémaillère sensible au régime moteur, on n'a pas l'impression d'avoir à faire deux tours de volant pour tourner un coin de rue. Je l'ai trouvé très maniable en ville.

Machine à voyager dans le temps

Cinq ans plus tard, nous en sommes encore au festival du plastique. L'habitacle n'a pas vraiment changé et la finition des plastiques du volant reste précaire. On a ajouté des commandes au volant et un peu de détails à la console; pour le reste, on est figé dans le temps.

Avec une insonorisation très acceptable, le Nissan Frontier devient aussi agréable qu'une berline. Pour sa part, le confort demeure celui d'un camion à cent pour cent! Bien que convenable, on oublie les sièges baquets et les renforts aux cuisses! On se croirait sur un banc de parc coussiné, assis bien droit!

Rockford Fosgate, la même marque de chaîne audio que l'on retrouve chez Mitsubishi et Suzuki, est utilisée pour le Nissan Frontier. Il présente dix haut-parleurs et un caisson de graves. C'est bien plus que nécessaire pour une camionnette, même avec une cabine de 5 passagers. Aucun système de navigation en vue, néanmoins, la fonctionnalité Bluetooth est intégrée et l'ensemble est très fonctionnel et simple d'utilisation. On ne se casse définitivement pas la tête avec ce système sans prétention.

Nissan Frontier 2012 habitacle

Avec une insonorisation très acceptable, le Nissan Frontier devient aussi agréable qu'une berline. (Photo: Marie-Andrée Ayotte)

Magasinage

Vous pourrez mettre la main sur le Nissan Frontier Pro-4X à cabine double pour la somme de 38 878 $. Bien que des camionnettes plus grosses, comme le Ford F-150, offrent plus de puissance et d'espace pour environ le même budget (40 299 $ pour le modèle XLT à cabine double), la clientèle visée n'est pas la même.

Dans les « camions de ville » qui offrent le raffinement visuel et dans une fourchette de prix similaire, considérez le Honda Ridgeline. Son modèle Sport bien équipé est offert pour 37 790 $. Le Toyota Tacoma TRD à cabine double coûte 35 050 $.