MINI Cooper S Roadster 2012 : premières impressions

Coup de coeur, coup de pied

  • Plaisir garanti
  • Tellement mignonne
  • Tenue de route excellente
  • Économie de carburant remarquable
  • Pas très pratique (mais à quoi vous attendiez-vous, c’est un roadster)
  • Quelque peu bruyant

Petite voiture pas de toit = gros plaisir

NEWMARKET, Ont. - Il y a de cela maintenant une cinquantaine d'années, Sir Alec Issigonis a eu la brillante idée d'installer sous le capot de la Mini originale le premier moteur transversal. Ce faisant, il a changé à jamais la face de l'automobile.

MINI Cooper S Roadster 2012

Les gains permis par cette disposition révolutionnaire des organes internes rendaient l'habitacle d'autant plus spacieux, sans aucune altération à la longueur de l'empattement.

Le temps de dire « J'en veux une », les Britanniques avaient déjà sorti leur chéquier, élevant la Mini au rang de classique instantané, de symbole des années 60.

Tout visionnaire qu'il était, Sir Alec n'a sans doute jamais imaginé son petit coupé en version décapotable. Saura-t-on jamais? En tout cas, plus d'un demi-siècle et six déclinaisons plus tard, on compte une décapotable parmi la famille MINI.

Premières impressions

Dame Nature nous a joué un vilain tour le jour où nous nous apprêtions pour notre premier essai « topless » à bord de ladite MINI : une bourrasque de neige.

Mais ce jour-là, rien ne pouvait nous arrêter, pas même le froid. Prêts à subir les conséquences de nos actes, nous avons rangé le toit, réglé les sièges chauffants à « broil », attaché nos tuques avec de la broche et enfoncé l'accélérateur.

Il faut savoir que le roadster descend directement du cabriolet, tout comme le coupé d'ailleurs. C'est pourquoi ce dernier et le roadster - le premier jamais mis sur le marché par MINI - partagent plusieurs caractéristiques.

L'empattement reste le même, mais la longueur totale augmente de 7 mm en raison du béquet arrière plus gros. La différence importante étant que les deux places du roadster laissent 240 litres dans le coffre pour ranger quelques objets pas trop volumineux.

Sans trop d'efforts, vous parviendrez à faire entrer vos bagages pour le weekend, voire même une planche à neige ou des skis, grâce à l'orifice perçant dans la cabine, mais on ne peut pas encore dire du roadster qu'il est pratique.

En plus, abaisser le toit permet de se débarrasser du plus gros défaut de la nouvelle génération de MINI : la silhouette en casquette. Seul reste le plus joli, c'est-à-dire les phares souriants, le nez mignon et le derrière athlétique.

Afin de maintenir un prix raisonnable, MINI a opté pour un toit en toile au lieu d'une pièce escamotable dure. De série, le dispositif simple s'actionne à la main et se range dans une espèce de tonneau, fort compact, qui ne compromet en rien, tel qu'évoqué plus tôt, l'espace de rangement dans le coffre.

MINI offre cependant un système automatisé pour 750 $ supplémentaires.

MINI Cooper S Roadster 2012 vue 3/4 avant

Abaisser le toit permet de se débarrasser du plus gros défaut de la nouvelle génération de MINI : la silhouette en casquette. (Photo: Lesley Wimbush)

Intérieur familier

Tous ceux qui ont déjà mis un pied dans un véhicule de la famille MINI reconnaîtront l'habitacle du roadster. L'indicateur de vitesse, les bouches d'aération et les arceaux de sécurité portent tous la thématique Art Déco circulaire. Le cuir brun toffee et les accents en fibre de carbone à l'intérieur s'agençaient bien avec la carrosserie gris foncé de notre Cooper S.

Cooper S qui, tout comme la Cooper de base est offerte avec boîte de vitesses manuelle à six rapports ou automatique. La plus huppée John Cooper Works n'est disponible qu'en version manuelle pour le moment.

Notre exemplaire disposait d'un levier de vitesse court qui facilitait son maniement, d'un embrayage parfaitement calibré et d'un volant qui tombait très bien dans les mains et rendait fidèlement les impressions de conduite. Le 4 cylindres 1,6 L turbocompressé de la Cooper S produit 181 chevaux et 177 livres-pied.

Insuffisant vous pensez? Pendant 10 secondes, le temps de compléter un dépassement, vous pouvez augmenter la pression du turbo de façon à obtenir 192 plus que satisfaisants livres-pied de couple.

MINI Cooper S Roadster 2012 habitacle

Le cuir brun toffee et les accents en fibre de carbone à l'intérieur s'agençaient bien avec la carrosserie gris foncé de notre Cooper S. (Photo: Lesley Wimbush)

Impressions de conduite

Trancher comme l'a fait MINI le toit du coupé pour en faire un roadster ne vient pas au prix de certaines acrobaties. Il faut, pour conserver une tenue de route comparable, compenser ailleurs la rigidité que le châssis perd, avec des barres de torsion et d'autres renforts structurels.

Notre parcours d'essai sillonnait les routes du comté de Durham, dans la région sinueuse de Kawartha Lakes. Grâce à elles, nous pouvons dire « mission accomplie » à MINI pour ce qui est de la rigidité du châssis.

La suspension du roadster demeure parfois trop sévère, sur les routes de campagne particulièrement amochées par exemple, mais nous avons constaté une amélioration par rapport aux versions coupé - encore plus rigide - et décapotable - plus bruyante -.

À l'aide des fenêtres montées et au chauffage efficace, nous échappions même aux vents les plus forts - remercions aussi les casquettes trouvées à bord, gracieuseté de MINI.

On dit du roadster qu'il convient mieux à la grand-route, contrairement au coupé qui se distingue spécialement sur la piste. Cependant les qualités athlétiques du roadster impressionnent tout autant, empattement court et béquet arrière aidant. Ce dernier joue seulement à partir de 80 km/h, vitesse à laquelle il se déploie.

L'accélérateur répond avec beaucoup de précision - et la large plage d'utilisation du moteur évite au pilote plusieurs changements de vitesse redondants. Le bouton « sport » raffermit d'autant la suspension et la direction, et fait crépiter l'échappement pour faire écho aux sensations sportives.

Mais pensez bien que chaque fois qu'il résonne de la sorte, c'est de l'essence jetée dans la tubulure (donc par la fenêtre en un sens).

Ayant rempli notre devoir de cobaye, nous avons décidé à mi-chemin de remettre le toit en place, ce qui nous a pris une quinzaine de secondes uniquement. Bonne nouvelle pour les claustrophobes, même ainsi renfermés sur nous-mêmes, nous pouvions prendre nos aises à bord.

L'insonorisation de la cabine laisse à désirer par contre, mais le système de son Harman Kardon à 10 haut-parleurs couvrait admirablement bien les bruits parasites.

MINI Cooper S Roadster 2012 vue 3/4 arrière

Afin de maintenir un prix raisonnable, MINI a opté pour un toit en toile au lieu d'une pièce escamotable dure. (Photo: Lesley Wimbush)

En quelques lignes

Les Honda S2000, Pontiac Solstice et Saturn Sky mises au rancart, la MINI Roadster ne possède réellement qu'un seul adversaire : la bonne vieille Mazda MX-5. Certes, cette dernière coûte moins cher (28 995 $ contre 32 900 $), mais consomme plus. Là où la Mazda brûle 9,2 et 7,1 litres au 100 km (ville/autoroute), la Cooper S se contente de 7,6 et 5,6.

En somme, la MINI Roadster c'est une allure dynamique et un plaisir de conduite garanti. Certainement, Sir Alec en voudrait une.