Les autocollants « My Family »

Pourquoi ces petits symboles banlieusards, apparemment banals et inoffensifs, provoquent-ils autant de dérision?

Placardés sur le postérieur des fourgonnettes et des VUS, ces autocollants, qui représentent une famille de bonshommes allumettes, sont devenus l'équivalent iconographique du groupe rock Nickelback - bien que tous clament les détester, leur succès confirme que quelqu'un, quelque part, se procure leurs albums.

Il existe une grande variété d'« autocollants familiaux » sur le marché, certains à l'humour un peu douteux, d'autres qui frôlent les limites de la pornographie (mes préférés sont la série « Making my family » et la « famille zombie »).

De nombreux blogues ridiculisent cette mode et une page Facebook a même été créée sous le thème « Je déteste les autocollants My Family ». Les critiques les considèrent aussi suffisants et prétentieux que les longues lettres de Noël qui décrivent avec un peu trop de détails les faits saillants annuels d'une famille.

J'étais donc un peu interdite lorsque des échantillons de ces autocollants nous sont parvenus par la poste. Comment faire une critique de tels objets?

Autocollants famille

Photo: Lesley Wimbush

Chose certaine, côté variété, toutes les fonctions de base sont couvertes. Le « papa allumette » porte un tablier et brandit une fourchette à barbecue, la « maman allumette », fort occupée, est munie de son téléphone cellulaire et de sa mallette. La progéniture est également bien représentée : « préadolescente allumette », « garçon allumette sur ses skis », quelques « bambins allumettes » et un « bébé allumette » androgyne, très polyvalent.

Il existe même un « chien allumette » et un « chat allumette ». Par contre, aucune trace de l'« oncle gai allumette » ou du couple « maman-maman allumette ». La pensée progressiste tarde à faire son chemin dans le monde traditionnel et sirupeux des autocollants.

Afin d'évaluer les propriétés adhésives des autocollants, il m'aurait fallu les coller sur mon propre véhicule. Et à moins d'être victime d'une lobotomie qui me rendrait inconsciente et écervelée, aucune chance que je me prête à ce jeu.

Par ailleurs, malgré les nombreux autocollants inclus dans la trousse d'échantillons, je ne serais pas en mesure de représenter ma petite famille avec exactitude - je devrais, pour ce faire, échanger le papa et les enfants contre un chat additionnel, et remplacer le chien allumette par un « cheval allumette ».

Les autocollants « My Family » ont vu le jour en Australie et sont issus de l'imagination de Monica Liebenow et de Phil Barham, un couple de la Gold Coast. Selon eux, les autocollants sont un moyen pour les conducteurs d'exhiber leur famille et leur progéniture.

Barham, un chiropraticien, est tombé sous le charme des dessins humoristiques illustrant des familles qu'il apercevait un peu partout lors d'un voyage en Californie. Mme Liebenow, une graphiste, a créé les griffonnages fantaisistes et la compagnie a ensuite vu le jour en 2010. Pour les intéressés, les autocollants sont maintenant offerts au Canada. Il vous faudra débourser environ 4 $ pour chaque humain et 2$ pour les animaux de compagnie.

Cependant, selon un récent message publié sur la page Facebook du Service de police de Toronto, il est préférable d'être très prudent avec la publication d'informations relatives à votre famille.

« Ces autocollants présentent un risque potentiel, lorsqu'ils sont appliqués sur votre voiture, près de votre plaque d'immatriculation. Ils révèlent de l'information sur votre famille et possiblement sur votre adresse. Soyez prudents au sujet des informations familiales que vous révélez. »

Il peut être dangereux de trop en dévoiler - même s'il s'agit seulement d'un élan de sentimentalisme.

Famille