Le festival des cônes est de retour

Le retour du beau temps annonce aussi le retour des INFÂMES cônes de construction. L'été sur les routes au Canada est malheureusement synonyme de chantier routier. Chaque année, c'est la même histoire, et on a toujours l'impression que c'est de pire en pire.

Le retour du bonheur

Avec le beau temps, je suis toujours très heureuse de pouvoir finalement baisser les vitres de la voiture pour sentir l'air chaud sur ma peau et avoir les cheveux dans le vent. Tout ça, en écoutant ma musique préférée à fond la caisse et en pesant un peu plus sur l'accélérateur. Après tout, il faut en profiter un peu. C'est le retour des belles conditions de la route et ça fait du bien. Enfin, on peut savourer pleinement!

Et le ciel s'assombrit

Mais ce bonheur n'est que temporaire, car le retour du beau temps annonce le retour des INFÂMES cônes de construction. L'été sur la route est malheureusement synonyme de chantier routier. Chaque année, c'est la même histoire, et on a toujours l'impression que c'est de pire en pire.

Je crois à regret que c'est vrai. Avec la quantité de voitures et de camions sur la route et le vieillissement de toutes les infrastructures (ponts, viaducs, etc.), il est normal que des travaux soient nécessaires. De plus, le Canada, étant donné sa grandeur, possède un réseau routier impressionnant. À titre indicatif, le ministère des Transports du Québec (MTQ) est responsable de plus de 20 000 km de routes. Ajoutez à ça les routes municipales et vous obtenez un beau casse-tête.

L'étendue de notre réseau routier est selon moi une de nos richesses, mais également un de nos fardeaux. Toutes ces routes doivent être entretenues et ça coûte cher. Et asphalter une autoroute, ça ne se fait pas aussi rapidement qu'une entrée de garage. Il faut donc en payer le prix en argent et en temps. Bref, prendre son mal en patience.

Notre calvaire quotidien

Au quotidien, ça veut dire prendre 30 ou 45 minutes de plus pour aller au bureau ou encore faire un détour de 10 km pour aller chercher les enfants à la garderie. Bref, ça demande du temps et de la planification. Pour aider les automobilistes à planifier leurs trajets en fonction des travaux routiers, certaines provinces offrent des services avisant les automobilistes de l'état des routes. Au Québec, le MTQ a créé Québec 511 qui donne l'état du réseau en direct. Cet outil est bien pratique, mais je me doute bien que vous ne l'utilisez que pour planifier votre itinéraire de vacances ou votre visite chez des amis le weekend.

Mais peu importe les outils disponibles, personne n'y échappe. Malgré tous les détours et la planification que vous ferez, il vous sera impossible de ne pas vous faire prendre dans une embuscade de cônes orange au moins une fois cet été. Ça fait partie des « plaisirs » de la route. Alors quand vous serez coincé dans le trafic à cause de travaux routiers, dites-vous que vous pourrez bientôt rouler les fenêtres baissées et les cheveux dans le vent, sur une belle route neuve!

Route construction