Iron Girl 2014 et la Subaru WRX STI

La toute nouvelle Subaru WRX STI 2015 est une machine de haute performance. Malheureusement, je ne peux en dire autant de moi.

Alors que cette bombe japonaise peut enchaîner les tours de piste rapides pendant des heures, j'ai tendance à m'essouffler beaucoup plus rapidement. Elle se montre toujours d'attaque et peut foncer sur demande, alors que j'ai besoin d'un bon repas et d'un peu de motivation pour partir à courir.

Quand on réunit la très compétente WRX STI et l'apprentie triathlète que je suis, on peut s'attendre à ce que la première ait une influence positive sur la seconde.

C'est le cas.

Iron Girl 2014 et la Subaru WRX STI

Photo: Alexandra Straub

J'ai eu la folle idée de participer à un triathlon-sprint de la série Iron Girl, qui avait lieu à quelques heures de Seattle où j'habite. Puisque Subaru est un commanditaire majeur de l'équivalent masculin (IronMan Canada), il semblait tout naturel que je m'y rende au volant d'une WRX STI.

Moins de 3 semaines avant l'épreuve, je me suis entraînée comme une déchaînée à la piscine et à l'extérieur. J'ai cependant dû emprunter un vélo pour la partie médiane du triathlon!

Alors qu'un vrai triathlon Iron Man implique 3,86 km de nage, 180 km de vélo et un marathon de 42 km, la version sprint de la série Iron Girl débute par 500 m de nage, enchaîne avec 20 km de vélo et finit par 5 km de course à pied. Comme on dit, il faut bien commencer quelque part!

Mon vélo chargé dans le coffre de la voiture (j'ai enlevé la roue avant pour ce faire), mes bagages derrière moi et des papillons dans l'estomac, j'ai pris la route.

Chaque fois que j'appuyais un peu plus à fond sur l'accélérateur, je m'imaginais en train de compléter mon triathlon par un sprint dans les dernières centaines de mètres.

En filant à vitesse de croisière sur l'autoroute, je pensais à comment j'allais relaxer un peu en vélo afin de sauver de l'énergie pour la portion de course à pied.

Et puis quand il s'est mis à pleuvoir, je n'arrêtais pas de me dire : « l'eau est mon amie, l'eau est mon amie... »

Si la WRX STI n'a pas bronché devant l'adversité, alors j'allais en faire autant!

Le matin de la course, il faisait encore bien noir quand je suis montée dans la voiture. En appuyant sur le bouton de démarrage, le grondement insistant du système d'échappement m'a réveillée pour de bon.

Je suis venue, j'ai vu et j'ai vaincu.

Bon, d'accord, j'arrivais à peine à marcher une fois l'épreuve terminée, mais j'avais un grand sourire au visage, non seulement parce que j'avais relevé mon défi, mais aussi parce que je pouvais compter sur la Subaru WRX STI pour me ramener à la maison et partager ma joie.

Mode de vie