Daniela Schmidt, essayeuse chez Alpina

Le feu sous la glace

Assistante de direction chez Alpina, détachée au commerce et au marketing, Daniela profite de la sortie des nouveaux modèles chez Alpina pour les tester... à toute vitesse sur circuit! Pour le plus grand plaisir de son employeur, Monsieur Bovensiepen, qui voit en elle la relève automobile en jupons...

C'est sur le stand Alpina que j'ai croisé Daniela au Salon de Genève ; elle présentait le sublime BMW XD3 biturbo Alpina, dans un film où elle apparaissait comme essayeuse de la maison. Une femme essayeuse : Il fallait que j'en sache plus.

« Petite, je courais en go-kart. Forcément, je n'allais pas m'arrêter ainsi. En passant des karts aux voitures, j'avais déjà une sacrée expérience de la compétition! »

Daniela a piloté des voitures de course sur circuit dès 17 ans, avant d'avoir « officiellement » le permis de conduire (18 ans en Allemagne). En proie à une passion dévorante pour la course en peloton, elle admet adorer se frotter coude à coude aux carrosseries de ses concurrents. Et si les 10 premières places au classement général du championnat GT sont squattées par les grosses « GT3 », elle rentre toujours le dimanche soir à la maison classée entre 13e et 15e place au général, avec souvent quelques coupes de vainqueur de classe dans son sac à main, grâce à sa fidèle 2,5 litres, moins performante que les « GT3 » : « Je lutte, je lutte! Quand tu conduis, personne ne sait que tu es une femme, sauf mes « meilleurs ennemis », ceux que je retrouve dans les mêmes chronos chaque fin de semaine. On ne te reconnaît pas avec le casque sur la tête. »

« C'est quand ils découvrent qu'une femme les a battus, que mes ennuis commencent! »

Elle en rit, car il n'y a pas meilleure joueuse que Daniela, quoique, personnellement, je la devine assez pugnace au volant ; une idée comme ça, quand j'observe la petite étincelle qui pétille dans son regard.

Daniela préfère les courses d'endurance, plus longues que les courses « sprint » qui se disputent sur 20 tours. En endurance, on gère sa course avec réflexion et intelligence, et on amortit ses frais de déplacement : En arrivant le vendredi soir sur les circuits, après son travail, elle n'a guère le temps de peaufiner les réglages de sa voiture de course, mais elle roule 6, 12 ou 24 heures, selon l'épreuve.

Daniela a souvent participé aux 24 heures du Nürbürgring. Ce mythique circuit allemand est un antre de perdition pour les passionnés de sport automobile du monde entier. Vous voulez faire illusion parmi une assemblée masculine? Parlez de la « Nordschleiffe » et vous vous attirerez les faveurs des spécialistes!

Ce circuit naturel se court sur 21 km de longues courbes vallonnées, sommets sans visibilité et virages relevés appelés « carrousels » ... à 196,87 km/h de moyenne (Porsche 956 Groupe C). Le revêtement reproduit de vraies conditions d'adhérence routière, ce qui le place en favori des constructeurs, pour la mise au point de leurs modèles.

Daniela Schmidt, essayeuse chez Alpina

Photo: Anne Chantal Pauwels

« Je vois de plus en plus de femmes au volant de voitures de course. »

Daniela note la présence de plus en plus de femmes dans des voitures de course. Bon, ne rêvons pas, en Europe elles sont peu nombreuses : Une femme par course est considérée de pic de fréquentation exceptionnel. Quand on voit les files de bolides bariolés sur les grilles de départ, on cherche les femmes plutôt tout au fond, sauf Daniela, visiblement peu apte à faire de la figuration : « Non, moi je suis là pour me battre! Je ne cours malheureusement pas assez à mon goût, car je manque de temps et de moyens.

J'ai la chance de pouvoir souvent tester les modèles Alpina dans leur phase de développement, c'est le cas du XD3 biturbo préparé par les ingénieurs Alpina, à qui j'ai fait part de mon ressenti aux commandes, lors d'une séance de test sur la neige, cette fois! »

J'ai deux paris à vous proposer : le premier? Que Daniela recèle des trésors de doigté aux commandes, aide précieuse aux ingénieurs pour la mise au point de voitures sportives. Le deuxième? Que Daniela réussisse à décrocher la timbale : un gros budget pour enfin pouvoir gagner une course sur ses circuits préférés...