Chevrolet Cruze Eco 2012 : essai routier

Coup de coeur, coup de pied

Vous l’avez demandé, vous l’avez!

Le rendement écoénergétique de la version Eco est comparable aux modèles hybrides, mais elle offre beaucoup plus d'espace.

Chevrolet Cruze Eco 2012

C'est Einstein qui disait « on ne demande pas à un poisson de grimper aux arbres ». Je ne pouvais m'empêcher de penser à cette citation en entendant les réactions mitigées exprimées par plusieurs de mes amis après un essai de la Chevrolet Cruze Eco 2012 et l'expression « anémique » est revenue à quelques reprises.

À sa décharge, les publicitaires ne vantent pas ses prouesses sur le circuit Gilles-Villeneuve et aucun magazine spécialisé ne lui a accordé un podium virtuel.

Ses concepteurs avaient une tout autre idée en tête.

Munie d'un habitacle soigneusement aménagé, la Cruze Eco est une voiture compacte conçue pour offrir un rendement écoénergétique impressionnant.

Dès son lancement au début de 2010, la Cruze a connu un immense succès. Elle a obtenu le titre de véhicule de l'année au Canada et elle est rapidement devenue une chef de file dans ce segment, qui représente 22 % des ventes de véhicules au Canada. C'était la première indication concrète que General Motors s'était reprise en main.

La Cruze est assemblée sur la nouvelle plateforme Global Delta de GM qui a dû être légèrement modifiée au niveau de la suspension pour le marché nord-américain.

Un profil aérodynamique amélioré

La flambée des prix du pétrole a poussé les consommateurs à s'intéresser de près aux véhicules hybrides, mais leur prix fait obstacle. Pour que l'achat soit rentable, il faut rouler beaucoup.

Heureusement, les avancées technologiques importantes apportées aux moteurs à combustion interne offrent une solution de rechange intéressante aux véhicules hybrides plus dispendieux et à cet égard, la Eco se démarque.

La Eco est le fruit du remodelage aérodynamique de la Cruze LT et elle affiche fièrement une consommation de 5,2 L/100 km sur route et de 7,8 L/100 km en conduite urbaine. Elle est propulsée par un moteur 1,4 L à turbocompresseur qui développe 138 CV et un couple de 148 lb-pi, le même que la LT.

Par contre, on lui a apporté un certain nombre de changements qui améliorent son coefficient aérodynamique de 10 %, tels que des jantes en aluminium, des pneus à profil surbaissé, une garde au sol réduite, un dessous de caisse fluide et des volets à fermeture automatique (à haute vitesse) placés sur les orifices d'air de refroidissement du turbocompresseur, et on l'a allégée de 97 kg.

Chevrolet Cruze Eco 2012 moteur

Elle est propulsée par un moteur 1,4 L à turbocompresseur qui développe 138 CV et un couple de 148 lb-pi, le même que la LT. (Photo: Lesley Wimbush)

Équivoque malgré un style attrayant

Même si son style est plutôt convenu, la Eco possède une ligne attrayante, bien qu'équivoque. Si ce n'était du nom du modèle affiché à l'arrière et de ses jantes à rayons caractéristiques, rien ne la distinguerait des autres modèles de la gamme Cruze.

L'habitacle est soigné, ce qui n'est pas habituel pour une voiture de cette gamme. Des moulures en plastique dur deux tons délimitent l'espace pilote et passager avant, conférant au tout une allure qui rappelle l'habitacle plus raffiné de la Buick.

Pendant la semaine où j'ai effectué les essais sur route, je me suis rendue à plusieurs reprises à Mariposa, situé à 2 heures de route de chez moi. L'expérience fut très agréable. Mes passagers étaient tous d'accord : les sièges en tissu sont fermes et confortables et l'habitacle est silencieux. De plus, la navigation embarquée OnStar s'est avérée une bénédiction lorsque l'on s'est perdus dans le dédale des routes secondaires du comté.

Malgré son format compact, la Cruze a tout le confort d'une voiture de série intermédiaire et peut loger confortablement quatre passagers. L'habitacle est spacieux et l'avant offre suffisamment d'espace pour les jambes et la tête, tandis que l'arrière est comparable à l'offre des compétiteurs. Le coffre arrière a une capacité de 436 L, ce qui est supérieur à la moyenne pour ce type de véhicule. De plus, les dossiers des sièges arrière se replient pour faciliter le transport des articles longs.

Chevrolet Cruze Eco 2012 tableau de bord

Des moulures en plastique dur deux tons délimitent l'espace pilote et passager avant, conférant au tout une allure qui rappelle l'habitacle plus raffiné de la Buick. (Photo: Lesley Wimbush)

Commentaires sur la conduite

Pour une compacte conçue d'abord pour atteindre une efficacité écoénergétique sans pareille, la Cruze Eco se distingue par son agilité et la souplesse de sa suspension. Il en résulte une conduite étonnamment sportive pour un véhicule de cette catégorie, sans le tangage caractéristique d'un véhicule économique.

La boîte manuelle à six rapports est facile à manier et l'embrayage bien synchronisé. Certains trouveront les cinquième et sixième rapports un peu paresseux, mais c'est là que se joue le gros des économies d'essence et la Eco s'ajuste bien à un régime moteur bas. En fait, c'est la voiture idéale pour ceux qui apprennent à conduire un véhicule manuel, car la boîte de vitesses s'accommode plutôt bien des erreurs de rapport.

Chevrolet Cruze Eco 2012 vue côté gauche

Pour une compacte conçue d'abord pour atteindre une efficacité écoénergétique sans pareille, la Cruze Eco se distingue par son agilité et la souplesse de sa suspension. (Photo: Lesley Wimbush)

Le tableau de bord est muni d'un témoin pour inciter le conducteur à maintenir le régime moteur dans la zone d'économie de carburant. Le dispositif exige un peu plus d'attention, mais le jeu en vaut la chandelle : après une semaine de conduite mixte en ville et sur route, la consommation moyenne s'établissait à 6,8 L/100 km.

Si vous choisissez une boîte de vitesses automatique, vous devrez débourser 1 450 $ de plus et cela augmentera légèrement la consommation de carburant.

Avec un PDSF de 20 220 $, l'Eco est plus dispendieuse que l'Elantra GL et la Civic LX, deux voitures qui offrent des économies de carburant similaires, mais la Cruze Eco propose en plus l'allure et le confort d'un véhicule intermédiaire.